TERRASSEZ

VOTRE TIMIDITÉ

Enfin un programme à télécharger avec des objectifs précis et des étapes claires chaque semaine.

Stéphane Edouard.

Vidéo 2/3


Vidéo 2/3 : Analysez votre timidité

Et vous, de quoi avez-vous le PLUS peur ?

Un de vos commentaires sera tiré au sort et

remportera un abonnement GRATUIT au programme !

Ferez-vous partie des 100 privilégiés qui pourront dire, dans 21 semaines : « Avant, j’étais timide… »

0
Jour
0
Heure
0
Minute
0
Seconde

Cette offre est limitée dans le temps

Déjà 196 commentaires

Laisser un commentaire

  1. J’ai surtout peur de me faire humilier en présence d’autre personnes. Même des étrangers que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam et que je ne croiserai sans doute plus jamais. Je sais, c’est stupide.

  2. Bonjour Stéphane.
    Dans mon cas ça serai la racine imaginaire.
    Je me tourne trop de film lorsque je vois une personne qui me plaît.
    En fonction des différentes signaux que j’observe, je me trouve toujours des excuses pour ne pas y aller.
    Et le peu de fois où j’ai décidé d’y aller, je perds tous mes moyens.
    Je ne sais plus ce que je veux dire, les gouttes de sueurs perlent sur mon front, je n’arrive plus à formuler quoique ce soit et je me retrouve comme un con.
    Ça me joue beaucoup de mauvais tour y compris dans ma vie professionnelle.

  3. Bonjour Stéphane,
    J’ai dépassé la peur d’aborder des inconnus en ce sens que si je dois parler avec une personne qui m’est étrangere je ne rougis plus, je ne bégaye plus ou je parviens à formuler clairement mes propos.
    Mais j’ai adopté des stratégies d’évitement et je passe rarement à l’action pour entrer en interaction pour plusieurs raisons.
    Ma justification première est que je me suis effectivement résigné à aboutir à des échecs.
    Deuxièmement, l’interprétation probablement erronée des signaux comportementaux de fermeture des personnes que j’aborde me désarçonne.
    Je ne supporte pas ressentir et observer le manque d’intérêt partagé ou l’envie d’interrompre l’échange.

  4. Bonjour Stéphane, ma plus grande peur est de rester figée physiquement lorsqu’un de mes supérieurs hiérarchiques me demande d’accomplir un travail que je ne maîtrise pas (ou que le stress me fait oublier) alors que mon cerveau est en roue libre et me donne des solutions ou fausses solutions toutes les secondes.
    Ma plus grande peur est de ne plus pouvoir réfléchir sereinement, efficacement et de façon constructive quand mon supérieur me demande d’effectuer un travail quasi en direct.
    J’ai ai déjà vécu cette situation.

  5. C’est incroyable comme tes mots et ton franc-parler me frappent. Heureusement que je ne t’ai pas croisé en vrai, tu aurais détruit toutes mes excuses pour ne pas aborder les personnes qui me plaisent. J’aime le franc-parler, il a l’avantage de faire plus de bien que de mal.

  6. Woaw depuis 5 ans maintenant je suis à fond dans la recherche d’outils pour lutter contre ma timidité qui me porte préjudice dans pas mal de situation. La plus marquante est celle des groupes d’amis, je n’arrive pas à être moi-même. Je sens que ton programme à l’air incroyable et va passablement m’aider.

    En effet, j’ai une très grande peur des blancs, silence et surtout de ne pas savoir comment réagir face à un moment de silence. Je suis également constamment dans l’analyse ce qui me bloque et m’empêche d’agir.

    Trop hâte de démarrer cette formation!

  7. Bonjour,
    je m’appelle Pierre
    Je réalise depuis seulement une semaine que je suis un grand timide et donc aussi un grand loser de ma propre vie…

    Si je dois aborder quelqu’un qui me plait, je ne le fais jamais, principalement par peur du blanc qui s’installerait très rapidement. Donc, chez moi, la PEUR SOCIALE domine.
    Je prends un exemple:

    Aujourd’hui, je mourrais d’envie d’aborder une fille dans le bus.
    Une jolie petite brune, blanche de peau, la vingtaine.
    J’aimais beaucoup son sourire.
    Elle était habillée décontractée: jean slim arrivant aux chevilles, me laissant admirer une partie de ses jambes. Elle avait des baskets bleues et un blouson vert.
    Elle avait les yeux foncés, les cheveux noirs et lisses.
    Elle était plutôt petite et maigre avec une petite poitrine.
    Elle avait de l’acné mais son sourire éclaircissait son minois.
    Son attitude était très détendue puisqu’elle posait ses pieds sur le dos du siège devant elle. De plus, elle souriait beaucoup en consultant énormément son mobile. Elle passait des SMS à des ami(e)s je suppose.

    Je la trouvais jolie. Je la regardais de temps en temps, je voulais accrocher son regard…On était dans le bus en face a face dans deux rangées différentes….Elle a abandonné deux fois son mobile du regard pour me regarder dans les yeux et sourire.
    Le trajet a duré un quart d’heure mais: Y-avait-il réellement des signes d’intérêt pour moi de sa part?

    Et puis même, comment l’aborder? Que dire dans un premier temps puis par la suite?
    Je réalise encore une fois que je ne sais pas décoder les gens et surtout les femmes.

    C’est aussi en lien avec mon objectif de départ trop haut: en gros la ramener chez moi.
    Si déjà j’entamais la conversation juste pour discuter, ce serait pas mal…Mais j’ai toujours plein d’objectifs et de stratégies foireuses en tète…

    Sans parler de la peur du râteau, du mépris, de l’ignorance ou même de la PEUR DE LUI FAIRE PEUR…Bref peur de l’imprévu.
    Trop de questions à moi même et au final AUCUNE ACTION puisque je n’ai rien tenté au terminus.

    Je me rends compte aussi que je ne sais nullement décrypter une attitude ou ce qu’exprime un visage. J’y lis quelque chose mais je pense me tromper souvent et donc j’ai une peur IMAGINAIRE car je vois beaucoup d’hostilité en général dans le visage des autres.

    Et évidemment je surévalue également l’intérêt que lui porte tous les autres garçons du bus et d’ailleurs. Donc peur NATURELLE: je lui donne ”un prix ” ou une valeur bien trop élevée. En effet je suis sur à 100% qu’en fait, elle ne correspondait aucunement aux critères physiques de mes amis.

    Voila, j’ai hâte d’en arriver à la conclusion même si je suis déjà certain à cette étape de faire le programme…

  8. Salut salut, Erwan ici, j’ai 22 ans, et depuis le collège, je suis timide maladif, je le vis comme tel en tous cas, et je me reconnais dans tous les signaux que vous avez énoncé dans la première vidéo.
    A l’heure actuelle, je viens consulter ces vidéos car je vis une situation douloureuse ou mon couple en pâtit, je suis en couple depuis 4 ans avec une personne que j’aime vraiment, j’ai bravé la timidité pour aller lui parler, mais cela se sentait toujours dans mes gestes, ma voix, mon allure, ma posture que j’étais toujours timide et que je n’étais pas sûr de moi quand j’ai commencé à parler avec elle.
    Je pense que je suis passé outre car je montrais une facette différente de moi lorsque je lui parlais par message, j’étais plus sur de moi, je savais ce que je voulais etc… mais une fois dans la vie réelle les choses se passaient différement
    4 ans plus tard, cette personne me demande de faire un break car elle ne sait plus ou elle en est de nous, et je pense que c’est largement ma faute, je n’ai pas de réelle valorisation en tant qu’homme, je ne bosse pas, je produis pas grand chose etc… Et depuis qu’elle me l’a dit j’ai compris ça, néanmoins je suis toujours timide et hier j’ai fais la gaffe d’aller lui faire la surprise de ma présence dans un lieu éloigné pour lui prouver que je l’aimais etc… Je n’aurais jamais dû faire ça selon moi, à première vu elle a accepté, puis le soir m’a demandé de la laisser réfléchir etc… Je pense que j’ai besoin de me redonner une valeur pour la reconquérir et pour celà je dois braver ma timidité, beaucoup de changements à faire ici et je vous souhaite à tous bonne chance car ça va être bien compliqué de changer du tout au tout

  9. J’ai peur de voir ce léger froncement de sourcils qui vient sceller cette sensation de ne pas être à l’aise dans l’échange. Celui qui nous renvoie notre inconfort et ce sentiment d’exclusion. Ce froncement de sourcil que l’on traduit à tord ou a raison par ” Il est bizzare celui-là”.

  10. Assis sur le banc d’une gare dans un costume mal taillé usagé, je regarde les voyageurs se pressaient sur le quai: un couple d’adolescent se tenant la main, une femme en talons aussi haut que son port, un vielle homme au regard sagace, des enfants riant.
    Je les regarde vivre, s’aimaient, s’amusaient et moi, pétri d’angoisse, je reste sur le bas côté, les regardent s’en aller…Dommage, j’aie tellement de chose à dire, à partager, mais je ne sais pas comment faire, Le train s’en va, je rentre chez moi mais je reviendrais demain…comme depuis tant d’année.

  11. Ma plus grande peur c’est d’être rejeté. De ne pas être intéressant, ou bien de devoir trop me dévoiler sans que je l’ai demandé auparavant.

  12. j’ai peur que les gens ne me trouvent pas spéciale voir qu’ils me trouvent insipides ou ennuyeusement banale et que leur attention se tourne vers une autre personne qui brillerait par ses compétences ou son originalité , par contre lorsque l’attention est tournée vers moi je ne suis pas bien mais alors pas bien du tout (chelou n’est il pas )

  13. Ma plus grande peur c’est le ridicule.

    J’ai subi plusieurs humiliations plus ou moins cuisantes dans ma jeunesse et qui m’ont profondément marqué.

    Bien sur tout ce qui est présentation devant tout le monde quand on ne connait personne et bien c’est flippant surtout quand il y a beaucoup de gens et que l’endroit n’est ni connu ni forcément rassurant (pour des raisons diverses et variées).

  14. Peur d’être prise pour une idiote et une femme pas intéressante avec un homme qui me plaît quand je suis seule avec lui (sans peur du râteau car je suis déjà en rencard avec lui et que je sais que je lui plais)

  15. Ce que j’ai le plus peur, c’est d’aller vers les autres. J’ai énormément de mal a m’intégrer, j’ai toujours cette sensation que tout le monde me

    juge.

  16. Complexes d’avant qui surgissent, avant j’étais très maigre et je recevais pas mal de remarques, je ne m’aimais pas du tout.
    L’image négative de moi -même est restée mais j’ai évolué en tant que personne, femme et ne ressemeble plus du tout à cette fille d’avant mais le cerveau apparremment ne s’adapte pas ?
    Sui un peu piégée dans les complexes d’avant…..

    Bien à vous,

    Ingrid

  17. J’ai peur d’aborder des filles, de me faire rejeter, de perdre encore plus confiance en moi (cette confiance n’est déjà pas très haute).
    J’ai peur de ne jamais trouver de copine et de rester seul encore de longues années

  18. J’ai tout simplement peur de ne pas plaire, et ce à tous les niveaux.
    Par exemple, je pars souvent du principe que ce que j’ai à dire n’est pas plus intéressant que ce que dit mon voisin.

  19. latifa marocaine peur de DIEU et sa colère , je suis contre les trahisons et les menteurs humanités et les diables politiques eux font la séduction et la tristesse et les obstacles et blocage et les difficultés et les problèmes dans la vie en bas . cherche la troisième guerre et l’infini du monde c’est le choque et la maladie de nervositer dans les profonds des hamanités en vie en bas vont avoir l’enfer . en haut

  20. Bonjour,
    je ne pense pas etre tres timide mais j’ai du mal à aller voir une fille dans la rue et l’aborder sereinement .
    Je stress énormément à l’idée d’aborder une fille aue je ne connais pas et donc je suis pas à l’aise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *