TERRASSEZ

VOTRE TIMIDITÉ

Enfin un programme à télécharger avec des objectifs précis et des étapes claires chaque semaine.

Stéphane Edouard.

Vidéo 1/3


Vidéo 1/3 : Etes vous timide ?

Ne soyez pas timides, dites moi si vous vous

reconnaissez dans un de ces traits.

Ferez-vous partie des 100 privilégiés qui pourront dire, dans 21 semaines : « Avant, j’étais timide… »

0
Jour
0
Heure
0
Minute
0
Seconde

Cette offre est limitée dans le temps

Déjà 403 commentaires

Laisser un commentaire

  1. J’ai quand même eu 16 marqueurs hein, y’a de quoi s’inquiéter mais je me soigne depuis pas mal de temps. Je me jette moi-même dans des situations déplaisantes, j’y vais plus à l’instinct sinon que j’ai toujours le visage neutre. Néanmoins, il y’a encore beaucoup de travail, à chaque “échec”, j’ai cette haine de moi-même au point que j’en viens à penser que je ne suis pas légitime au bonheur car je suis une merde (pourtant je ne suis pas si mal si je me fie aux gens, mon caractère ne colle juste pas avec l’air que je donne), je suis toujours étonné de recevoir de l’affection de la part d’autrui.

  2. J’ai ignoré ma timidité maladive pendant des années en simulant une sociabilité factice.
    Ce séminaire m’a offert la possibilité de repartir sur des bases plus confortables en acceptant
    ce trait de caractère assez marqué dans mon cas.

  3. Je suis dans le « ça dépend ». Dialogue intérieur très présent, frein au changement…bref…je suis timide mais je me soigne – 😊. Contenu précieux.

  4. Cela dépend des situations, donc je dirai que je ne suis pas un timide global, mais je ressens la totalité des traits lors des entretiens d’embauche et cela me pénalise gravement. Je sur-prépare avant, je bafouille ou tremble pendant et me sens totalement illégitime alors que j’ai les qualifications. Bref, l’horreur, et je compte bien y rémédier!

  5. Timide à 100% !
    Je me suis reconnu dans tous les points évoqués – excepté peut-être pour le troisième point, la réaction disproportionnée, qui chez moi se traduirait plutôt par un réflexe que j’ai développé consistant à sourire chaque fois que je me sens gêné.
    Haine plutôt contre moi que contre les autres également.
    Extrêmement vrai aussi pour le sentiment d’illégitimité.
    … Bon, eh ben il y a du boulot en perspective !

  6. Une vraie TIMIDE
    -Avec une anticipation des situations (surtout les interventions orales avec la petite note écrite pour avoir un support rassurant et limiter la casse),
    -une voix absolument inaudible (il faut sans cesse répéter dans les commerces surtout et quand je répète, cela me stresse tellement que je parle très vite en articulant peu ce qui rajoute des freins à la compréhension en plus du faible volume de la voix),
    – une colère contre moi (pas contre les autres en revanche),
    – et la crainte de revivre ces situations se transforme en fuite; je pratique l’évitement des situations où j’ai ressenti un malaise (fêtes de famille…)
    – Je me fais vraiment violence au travail dans certaines situations pour aller vers mes collègues (je passe, dès que je le peux, par l’écrit)
    – j’ai besoin que l’on m’explique ce qui est nouveau pour moi de manière structurée sinon je ne m’y retrouve pas (appétence pour l’apprentissage scolaire: à ce propos, j’ai toujours bien réussi quand il ne fallait que restituer… le jour où il a fallu être dans l’analyse a été bien plus difficile…)
    – en groupe: je suis systématiquement muette, je ne sais pas quoi dire, ne sais jamais quand je peux intervenir (toujours l’impression qu’il n’y a pas de blanc pour que j’amorce une phrase…)
    – et pour finir, le sourire!! “Tu fais la tête, tu parais froide…”

    Bref, il y a du travail! 34 ans de timidité à mon actif. Et le pain,c’st à 17 ans que je suis allée le chercher, certainement pas avant: c’était inenvisageable!

  7. Bonjour à tous ceux qui liront ce commentaire,

    Gerald, quarantenaire et je suis TIMIDE.
    Je me reconnais dans la quasi-totalité des traits décrits :

    -la préparation mentale, la voix inaudible, la peur d engager une conversation avec un inconnu, ce sentiment d échec…..

  8. Je me reconnais surtout dans les marqueurs de prise de parole (lorsque je parle, j’argumente et me fait couper la parole par le je sais tout de service. Alors je me tais mais intérieurement je boue), de privilégier l’écrit (distant) que le face à face (plus confrontant), dialogue intérieur et surpréparation de certaines situations.

  9. Un grand bonjour à tous ceux qui liront ce commentaire,

    Je suis Pierre, j’ai la trentaine et je suis TIMIDE.
    Je me reconnais dans la quasi-totalité des traits décrits par Stéphane.

    Je voudrais d’abord partager le fait que j’ai plus de 90% des traits du timide décrits par Stéphane, 18 traits sur 20 !!!C’est là que je me dis: ”oh mon dieu!!! J’ai 33 ans et je me rends compte seulement maintenant que je suis timide”.

    En effet, j’hyper-prépare mentalement chaque sortie, événement ou rencontre de ma vie. Et c’est plus que fatigant, j’en ai vraiment marre.

    J’ai aussi une peur extrême de l’imprévu: dans la rue, j’ai toujours peur de tomber et d’avoir la honte. Au final, c’est arrivé malgré mes hyper-précautions et ma réaction a été de vite me relever, faire semblant de n’avoir aucune douleur et faire comme si tout de RIEN n’était en essayant de marcher normalement.

    Et cela embraye sur le point suivant: mon irrationalité dans la décision que je prends après avoir eu honte: je mourrais de douleur aux genoux et aux coudes mais impossible de l’exprimer!!! Alors que j’avais surement besoin de soins sur le moment…

    Trait suivant, je ne parle jamais assez fort et on me demande souvent de répéter.

    Tout cela est en lien avec la négativité des sentiments qui découlent de l’accumulation de ces interactions ratées.
    Très vite chaque interaction s’accompagne de ressentis négatifs et douloureux: sentiment d’échec, frustration, honte, colère extrême…

    Pour aboutir à ce trait caractéristique: j’ai peur d’y retourner, j’angoisse même. Je suis rentré dans une forme d’évitement quotidien: je vais le moins possible faire les courses, je manque certains rendez-vous médicaux par peur d’affronter le regard des gens dans le bus et la rue…

    Et encore ce ne sont que les 5 traits de base…au final j’ai 18/20 au test! c’est quand même une superbe moyenne, non? Cela fait de moi un excellent élève en timidité!!!

    J’ai même plus de vingt traits de timidité, je rajouterais par exemple:
    -je ne décode aucune situation sociale
    -des ”qu’est-ce-qu’il veut le petit?”, j’en ai des centaines qui me trottent dans la tete à force de ne rien comprendre aux autres et aussi à force de ne pas être compris par qui de ce soit
    -je ne regarde pas les gens dans les yeux
    -je dois me faire une immense violence pour sortir. Et au final, plus je sors plus je suis déçu et moins j’ai envie de ressortir
    -je n’ai aucune idée de l’image que je dégage
    …….

    Au final, je préfère plutôt en rire qu’en pleurer.
    Je pourrais pleurer sur mon sort, vous décrire tout ce que la timidité m’a fait perdre dans ma vie et comment elle l’a pourrie.
    Je pourrais vous expliquer à quel point je suis isolé socialement, amicalement et bien sur affectivement

    Mais je préfère me battre et commencer le programme de Stéphane afin de terrasser ce MONSTRE
    J’y crois et j’y arriverai, je sens bien que je suis face à un des plus grands ENNEMIS de ma vie mais je veux y arriver.

    Je le redis: ”OUI, effectivement je suis un ÉNORME timide”
    Maintenant que je le sais et que je l’ai partagé avec vous, souhaitez moi bonne chance…Merci de votre attention.

    Amicalement
    Pierre

  10. A peu près une dizaine de marqueur mais bizarrement, au fur et à mesure de ma vie, cela ne se produit maintenant que dans le sociale. Niveau professionnel je suis presque au top, mais dès que je suis devant des personnes inconnu en dehors du travail où j’ai une légitimité, hop il n’y a plus personne ^^

  11. Je me connais avoir des difficultés à faire valoir mes capacités, mes valeurs en vers les femmes.
    A savoir, ma timidité est lié à un grand manque de confiance en moi, faute je le pense de
    ma situation de handicap, un handicap provoqué et non de naissance ; il n’est pas physique.
    En dehors de ce handicap, j’ai de facultés à réaliser tant des tableaux, pratiquant l’art de la
    peinture artistique, le dessin mais aussi la composition de poèmes, la musique, le chant en
    chœur et canon. Je suis relativement sociable et tant que peu se faire, être à l’écoute, respectueux
    de l’autre dans sa difference. Bon ! Je m’efforce de me vêtir du mieux que je le peu même si je reste
    simple, classique, c’est fonction des moyens que je peu mettre à me soigner. Malgré mon dit “handicap”,
    j’ai faculté à bien m’exprimer, j’ai vécu des experiences riches au travers de relations humaines, de
    nombreux voyages, activités d’animations de colonie de vacances et centre aéré. Je pense avoir
    reçu de mes parents, bonne éducation. Respect des autres, politesse, compréhension et que sais je
    encore ?…. Cela dit, je me questionne de savoir où le bas blesse afin que je puisse aboutir à mener
    une vie commune avec une femme à qui je plairais et réciproquement qui me conviendrait.
    Je désespère quand à parvenir à solutionner les choses et parvenir à mes souhaits bien légitime.

  12. Je ne suis pas spontané et je ne montre pas d’interêt aux gens les voyant plus inconsciemment comme une menace qu’une possibilité de passer un bon moment

  13. Je remarque que je suis timide dans certaines situations par exemple en présence d’individus je me sens bloquer d’aborder une fille tandis que je ne ressens pas du tout cette gêne lorsque je suis seul

  14. Tout dépend des situations, mais oui je peux dire que je suis timide, surtout quand je suis face à une femme qui me plait plus que d’ordinaire, je me retrouve paralysé et impossible d’avoir une discussion constructive.

  15. Ah le sentiment de manque de légitimité, ça c’est fort. Si je ne me maitrise pas un sujet ça me bloque. Le dialogue intérieur. le débit trop rapide pour parler, plutôt évacuer tout ce qui bout en moi. En bref tous les marqueurs ou presque, je les ai.

  16. Je me suis reconnue dans de nombreux de ses traits, mais dernièrement mon comportement à un peu changé et commence à dévier de cette trajectoire. Toutefois Le combat est rude et les rechutes fréquentes.

  17. Bonjour M. Edouard,

    Sur les 5 points présentés, je me suis carrément reconnu dans deux d’entre-eux : le dialogue intérieur et le fait que je me taise dès qu’on m’interrompt.

    Merci de votre travail.

    Sincèrement

  18. Je pense être timide mais pas de nature, je dirais que c’est mon environnement d’enfance qui a influer sur ma vision du social.
    j’ai localiser certaine récurrence dans mon fonctionnement social notamment pour engagement qui consiste a sortir de ma zone de confort pour aller parler a une personne dont je m’en fou a première vue, pour ensuite entretenir les relation amical que je ne juge pas rentable a long terme.

  19. Dans ta vidéo, 2 phrases ont été des phrases clefs pour moi :
    – Tu ne t’intéresses pas assez aux gens.
    – Les timides sont des mal poli !

    J’ai un trouble anxieux à haut niveau depuis à peu près 5 ans et demi, cette timidité/manque de confiance en soi est une certaine clef pour y échapper. Je n’ai pas particulièrement de difficulté pour m’adresser aux gens, mais j’ai tendance à anticiper une réaction négative de la part de mon interlocuteur.

  20. Je pense me savoir timide mais peut être moins qu’avant et dans des situations particulières.

    Surtout et comme beaucoup de monde quand je débarque dans un endroit inconnu rempli d’inconnus pour faire des trucs dans un domaine encore une fois peu connu.

    Mais aussi dans toutes les situations ou je ne suis bien sur pas à l’aise du fait de manque de confiance en moi je crois.

    Et oui le ton de voix assez bas et l’absence de phrases articulées et compréhensibles sont je pense des marqueurs certains.

  21. Je pensais être timide mais en fait c’est juste de l’indifférence et de l’antipathie, les autres ne m”intéressent pas.
    D’ailleurs, allez vous faire voir !

  22. Je me suis reconnue dès l’anecdote initiale. Au lieu des 2 baguettes pas trop cuites, c’était un paquet de Philip Morris ultra light et j’ai échoué après l’étape de faire la queue. Devenue rouge avant d’articuler la requête. Je n’avais pas l’assurance pour prononcer, ni même à voix basse, des mots anglais.

  23. Oui je suis timide et je me reconnais dans plusieurs de ces traits et j’espère vaincre ma timidité, notamment la peur de prendre la parole, je ne me sens pas légitime et perd mes moyens.

  24. depuis des années … je ne cesse de dire à mon entourage proche, que je suis timide …
    ” que paradoxalement ” je suis timide…
    ils peuvent me répéter que non : “que si moi j’avais timide alors c’est le pompom … ”

    mais oui, je suis timide

  25. Je suis timide, je n’ai pas confiance et je suis de ce fait renfermé socialement.
    Animer des réunions professionnelles et parler en public est une torture et les jours qui précèdent les réunions je ne dors pas.

  26. Bonjour, je suis “timide”, je possède 3 marqueurs : la voix basse, la position d’observateur dans un groupe et la difficulté à entretenir un contact mais je me sens bien. Il est intéressant de voir que plus jeune, je possédait les autres marqueurs.

  27. Je nous arrive pas regarder les personnes du dans les yeux plus d’une seconde. (Sauf en.mode berzerk)
    Je me suis entraîné durant plusieurs années. Ma psychologue à l’école secondaire(1984-87), que j’ai reçu en 2006, m’a confirmé que j’avais déjà ce problème. Est ce de la timidité?

  28. Je ne sais pas quoi raconter au autre dans mon collège j’ai l’impression d’avoir peur de m’exprimer au autre et avoir peur des gens sa me dérange profondément

  29. Bonjour,

    A part 2 caractères(la planification et la préférence pour l’apprentissage scolaire) Je les ai tous.

    Je vous découvre depuis quelques jours et je suis “piqué” par ce que vous dites sur le sujet qui me suis depuis toujours et que je n’ai pas encore réussi à vaincre, je passe à la suite.

  30. Effectivement, je me reconnais aussi dans plus de 10 points énoncés.
    J’aimerai me rappeler de cette expérience qui m’a rendu timide comme vous vous souvenez de la votre.

  31. Je me suis reconnu dans toutes les situations, je croyais par contre que la plus part dans être était du au faite d’être surdoué.

    Je suis très interessé par vos séminaire mais je vais devoir attendre (le permis de conduire) pour m’inscrire.

    Cordialement,
    Nils

  32. Bonjour,

    Je me suis reconnu dans presque tous les points cités. A la base ma timidité était maladive, mais j’ai réussi à suffisamment la combattre pour pouvoir aborder à quelques reprises des femmes. Cependant, le rejet est constant et souvent cinglant et je suis tout sauf un “ouech”. Le sentiment de rancœur est donc très fort même si j’arrive à le réduire car je suis rationnel.

  33. Bonjour Stephane,

    Je me suis reconnu dans tous les points que tu as cités, j’ai voulu souscrire à l’offre. Mais il y a un souci au moment de la validation de la facturation. Je suis renvoyé sur un le site de la société générale je suppose pour le paiement. Mais apparemment le service est indisponible. Je ne sais pas si c’est momentané où que le programme a déjà trop de membres.

    Merci, bonne journée.

  34. Bonjour,
    Je me reconnais dans tous ces traits, j’en avais déjà reconnu la plupart, ce qui m’a permis de les améliorer, mais ça n’est pas suffisant pour les régler de manière satisfaisante.

  35. Bonjour Stéphane,

    On dit que je parle, beaucoup, parfois trop,ma famille me le dit, mes amis me l’ont dit-toi, tu peux parler à un mur!!-mes connaissances, mes relations..j’habite depuis peu dans un quartier de Marseille..et toujours pareil..je souhaiterai me lier d’amitié avec des personnes.Impossible!!femmes et hommes, commerçants etc
    Je parle beaucoup mais dans le fond je suis très réservée fière timide en somme et j’attends..qu’un homme fasse le premier pas..alors je suis seule, sans amis avec qui sortir et les hommes restent à distance.pas eu le temps d’écouter la vidéo!!c’est dimanche matin ..et le dimanche matin..le dimanche je vais..
    A plus
    Monique

  36. En lisant les commentaires ci-dessous je suis rassuré, je ne suis visiblement pas le seul à obtenir le score parfait, le phonecoaching sur la timidité ma ouvert les yeux .

  37. je me reconnais dans la plupart de ces marqueurs, à des degrés différent. A l’exception, me semble-t-il, de: -négativité -faire violence et apprentissage scolaire.

  38. J’en ai 11, et je dois dire que les mots employés correspondaient à la perfection à ce que j’ai déjà ressenti et/ou vécu. J’ai du boulot en perspective pour m’en débarrasser!

  39. 16 / 16 si je regarde tout mon passé. 15 / 16 actuellement, mais certains marqueurs sont moins prononcés aujourd’hui qu’hier.

    Dans les exemples des “On vous a déjà dit de…”, tu pourrais ajouter “de regarder les gens dans les yeux quand vous leur serrez la main”.

  40. Bon, ben 5 marqueurs:
    illégitime; je me parle à moi même; je m’interromps facilement quand on me coupe la parole ; j’encaisse beaucoup mais ça peut péter, j’ai passer en communication virtuelle. Y’ du boulot!

  41. Très juste ces critères Stéphane, on croirait s’être déjà rencontré!

    Plus ou moins 6 critères reconnus.

    Merci d’avoir passé du temps sur cette “feuille blanche” dont tu parles, et également (j’en profite) pour E-con, je suis fan de ce concept de grande qualité!

    Adrien Bonnet (précision: aucun lien de parenté avec l”‘autre chauve”)

  42. Salut Stéphane …
    Je m’en suis vue 8, je me vois un faux timides ? ou avoir un manque de confiance en soi ? … N’empêche que je me reconnais bien dans ces marqueurs ….

  43. Bonjour ben j’en ai identifié 4 dont un que je travail c’est la voix.
    l’autre c’est de sur-prévoir
    le troisème celui de se répéter les arguments
    et le troisième je sais plus.

    william

  44. Bonjour,
    Je n’ai pas eu le temps de tout comprendre et d’intégrer tous les critères en ne regardant qu’une seule fois la vidéo. Mais je me reconnais sur au moins 5 marqueurs à première vue.

  45. Bonjour, pour ma part 3 à 4 sur 10. Suivant la situation, les personnes présentes, les enjeux, le sentiment d’infériorité face à certains autres.

  46. OUI légitimité, ce mettre en retrait dans un groupe, s’arrêter de parler en groupe dès que quelqu’un nous coupe, se dire que l’on peu encaisser jusqu’a ce que cela explose, sentiment de haine.

  47. Je me reconnais dans tous les marqueurs. Je me désole de ne pas parvenir à les surmonter, malgré mes efforts une sorte de blocage m’en empêche toujours.

  48. Bonjour, pour ma part je me reconnais dans presque tous les marqueurs à part peut être celui ou j’en veux aux autres quand je suis dans une situation déstabilisante. Je me défends d’en vouloir aux autres mais du coup je génère encore plus de haine de moi.

  49. J’ai regardé pour voir ce que c’était (le programme est au niveau du mythe de spikeseduction maintenant). J’ai eu 1,5/10 (un des deux cas est occasionnel).

    Une approche concrète de la timidité, c’est passionnant

  50. Ne plus arriver à me souvenir de ce que je voulais dire si on me coupe la parole et donc une sentiment de frustration pour ne pas avoir développer et expliquer mon point de vue.
    Observer davantage au lieu d’être leader;
    Réfléchir énormément et me parler énormément..
    Et peut être d’autres ( ne me souviens pas de toute la vidéo)
    Mais amélioration très positive ces derniers temps grâce à la pnl et l’hypnose et tout ce qui concerne le développement personnel.
    Tout va mieux ! 🙂

  51. 10+ l’année dernière, 3 aujourd’hui! (prendre la parole dans un groupe, tendance à passer par l’écrit et j’ai oublié l’autre)
    Certains marqueurs qui me semblaient évidents et “normaux” hier me semblent lointains et presque difficilement compréhensibles aujourd’hui.

    Superbe vidéo, parfait pour une mise au point annuelle.

  52. bonsoir merci bien moi jai plus de 15 marqueurs alors je suis dune
    timite maladive surtout la voix jai du mal a elever la voix malgre mon age
    50 ans je reste tres timide jai tres peur des regard des gens et aussi des
    critiques quand ya des gens qui rigolent je pense que c a cause de moi c plus fort que moi
    la preuve jai aucun ami ma vie sociale affective professionnelle relationnelle c le neant
    jattends avec impatience la suite merci beaucoup monsieur Stephane

  53. il y a un an: presque tous, aujourd’hui: 1 seul et seulement dans certaines situations. Je suis passé de l’attrait passionnel pour les communications impersonnelles à une quasi aversion pour ceux-ci, j’appelle mes amis au lieu des les texter, je ne supporte plus les conversations de plus de 10 lignes sur facebook, je trouve l’inconnu stimulant et je ne prépare quasiment rien avant les faits. Bref, plutôt content d’avoir épargné un paquet d’argent en ne participant pas, mais je dois avouer que si j’avais su à l’époque ce que ça faisait de se débarrasser de tout ça j’aurais allongé la monnaie sans hésitation.

  54. J’ai peur de ne pas arriver à me dépasser , à évoluer , à me transcender et m’ouvrir au monde.Sortir de ces cloisonnements que mon éducation , ma famille et moi-même ont mis en place ; restraignant , ainsi , mon espace

  55. Bonjour,
    Je me reconnais dans un ( très ) grand nombre de marqueur mais celui qui m’handicap le plus est la différence entre ce que les gens perçoivent de moi ( rien ) et ce que je ressens à l’intérieur que je suis incapable d’extérioriser.

  56. Je me reconnait dans une dizaine de marqueurs que tu cites, qui néanmoins ne sont pas forcement actif à tout moment.
    Cela fait un petit moment que j’essaye de travailler sur mes points faibles (Notamment avec la psychologie cognitive). Parfois j’ai l’impression d’avoir avancé, mais souvent il y a des rechutes au point de me dire que j’ai fait un pas en avant pour en reculer de dix …

    En tous cas j’attends avec impatience les prochaines vidéos

  57. Bonjour,

    même s’il n’est pas facile d’avoir un regard “détaché” sur soi ( a fortiori sur sa timidité), il y a quand même certains traits assez révélateurs pour moi (notamment le fait de ne pas parler assez fort, d’avoir des difficultés d’entamer une simple conversation avec quelqu’un, de se poser en tant qu’observateur dans un groupe,…) .

    Merci pour cette première vidéo !

  58. La hantise de ce que les autres pensent de moi. Le tract au cours des présentations publiques. Allez au contact de la foule constitue un grand défi pour moi.

  59. L’impression que les autres me jugent, la peur de ce qu’on pense de moi est le trait principale de ma “timidité”, après 2/3 critéres déjà vécu c’est vrai.

  60. Il y a deux ans, j’aurais bien eu 3/4 marqueurs.

    Plus aucun désormais, mais je regarderais tout de même les deux autres vidéos pour m’instruire ! :p

  61. Oui oui, le besoin d’organisation, le fossé entre l’envie d’aller vers les autres et la peur de paraître inintéressante, la haine de soi et le mépris des autres, la solitude au sein du groupe, la voix qu’on n’entend pas… en fait, presque tout 😉

  62. Moi je suis tellement timide que sur ce site meme, j’ai fait un copier/coller avec
    un participant, (hé! oui regarder plus bas)
    Bon d’accord c’est pas malain.
    J’aurais pu me forcer un peu.
    Je blague.
    Tiens tiens j’en rajoute une à la liste.
    Je fais des blagues pour cacher ma timidité.
    !Je me suis reconnu dans les 5 critères suivants:
    – Négativité : colère envers moi-même
    – Besoin de se faire violence pour établir un rapport avec les autres
    – Manque de confiance en soi
    – Légitimité: l’impression parfois de ne rien avoir à faire là

    En terminant j’aime le style, le ton de la voix et surtout
    la façons que le probleme est présenter.

  63. en ce qui me concerne : beaucoup de projections et théories et ” la fossé ” , ” la légitimité” , ” la timide agit comme un filtre entre les autres et vous “

  64. Je me reconnais totalement dans les marqueurs qui concernent la “légitimité”.
    Il y a vraiment des situations où je me plombe tout seul, en me disant “je ne suis pas à ma place, ce n’est pas fait pour moi, qu’est-ce que je fais là ?”
    Il est temps de changer, mon bonhomme.

  65. Chaque fois que mon corps agit différemment de ma raison, comme si ma timidité était parvenue à enfermer ma raison et que je restais là bloqué tout en entendant ma raison me dire ce que je devrai faire…en vain.

  66. J’ai été timide … je m’en suis sortie avec le temps, même si j’ai traversé une phobie sociale et dépression.
    Le psychodrame + un bon psychologue + une passion + ma vidéo thérapie
    et depuis je suis passée à TF1 et rencontré claire chazal :))
    Je pense que votre programme contre la timidité devrait répondre à un réel besoin.
    Je vous invite à visiter mon blog qui donne des conseils aux blogueurs pour connaître les règles juridiques à respecter (très utile !)
    Chrystèle

  67. Je me suis reconnu dans plusieurs marqueur comme parler fort ou la crainte de revivre une situation identique sans compter la réflexion d’avoir plus confiance en soi qui pour ma part est difficile à entendre.

    C’est un meilleur futur qui se profile avec ce programme, je souscris.

  68. Je me suis reconnu dans les 5 critères suivants:
    – Préparation excessive
    – Négativité : colère envers moi-même
    – Besoin de se faire violence pour établir un rapport avec les autres
    – Manque de confiance en soi
    – Légitimité: l’impression parfois de ne rien avoir à faire là

    Il y n’y a pas si longtemps que ça, j’aurais pu augmenter ce nombre.

  69. Très bonne vidéo,

    Je ne suis pas timide en général, mais il suffit que je me trouve dans une situation ou je ne me sens pas légitime et cinq autres marqueurs se révèlent immédiatement. J’ajouterais également une perte totale du contrôle de mon langage corporel, notamment au niveau des mains.

  70. Je pense aussi qu’il ne faut pas confondre confiance en soi et timidité. Le manque d’assurance peut être un marqueur de la timidité… mais ça ne veut pas dire qu’on est forcément timide lorsqu’on manque de confiance en soi. D’ailleurs, il arrive souvent que les gens qui ont peu confiance en eux soient très extravertis.

  71. Bonjour à tous,
    Merci de l’opportunité…
    Alors moi; je me suis reconnu dans au moins 2 de ces marqueurs à savoir:
    – la voix: on me reproche tout le temps de ne pas m’entendre, mais rien y faire j’ai gradi avec;
    – la réactivité: je suis trop souvent spectateur devant une difficulté et évidemment quand on m’interrompt je saisi le silence qui m’est offert;
    – et peut-être aussi une trop grande préparation des événements à affronter (je me rappelle que pour ma première conversation téléphonique avec ma correspondante, j’ai saisi un texte sur papier).

  72. Encore un énième site pour combattre la timidité ?

    Non…L’approche semble différente…car il demande avant tout de faire un travail d’introspection pour déterminer si on est timide ou non.

    Oui, je suis timide. Peut-être moins que d’autres, peut-être plus que certains. Cette vidéo m’a touché. Attendons la suite.

  73. Un marqueur : celui qui consiste en une organisation excessive des choses, notamment pour les soirées où je passe parfois 20 minutes à bien organiser et répartir les rôles (qui prend quoi, on fait ça chez qui, on va où après).

  74. Bonjour à tous,

    Donc, comme demandé, le listing de mes critères :
    – La voix : encore tendance, parfois, à ne pas parler assez fort.
    – Négativité : pris en “flagrant délit” de timidité, j’ai encore tendance à m’en vouloir.
    – La crainte : que la situation se renouvelle…
    Donc, 3 sur 5 des marqueurs principaux.

    Et j’en ai recensé les suivants :
    – Le fossé : entre ce que je suis et comment on me perçoit.
    – Me faire violence : je dois parfois me forcer pour faire telle ou telle chose.
    – Difficulté encore à parler (ou à maintenir la conversation).
    – Observateur dans un groupe (parfois acteur, mais moins souvent).
    – Souci de légitimité : la sensation que “je n’ai rien à faire là”.
    – J’encaisse un peu trop.

    Voilà.

  75. SALUE JE SUIS UNE TRES TIMIDE MES AVC MES AMIES AVC LHMM QUE JM AUSSI SVP ESQUE VOUS POUVEZ M AIDEZ S IL VOUS PLAIT JE VEUX DEVENIR UNE FEMME FORT QUI N EST PAS TIMIDE ESQUE JE PEUX SAVOIR POURQUOI UNE PERSONNE EST TIMIDE AVC SN PROPRE COPIN J AIME MON COPIN MAIS LA TIMIDITER M ENPECHE DE LA MONTER POUVEZ VOUS M AIDEZ SVP

  76. Bonjour à tous,

    Je me reconnais(sais) dans beaucoup de ces marqueurs.
    Ce qui me vient à l’esprit,
    Des personnes non timide de naissance (complètement), ça existe ?
    Plutôt non,
    D’où la nécessité de surpasser les siens au cours de sa vie

    Merci Stéphane pour cette identification de marqueurs,
    Toujours aussi factuel

  77. Bonjour,

    Pour ce qui est de vos marqueurs j’en ai compté 19 qui me caractérise.

    Au début je voulais laisser aucun commentaire, je voulais juste voir ce que ce site allait pouvoir m’apprendre de nouveau sur la timidité, cause, effets, solution éventuel (cf le marqueur “c’est cool d’apprendre la THÉORIE à l’école” ) puis quitté la page tel un voleur après avoir volé son butin dans le magasin.

    Mais après avoir lu le commentaire décidasse “ne soyez pas timide laissez un message”,que je trouve à la limite de la manipulation implicite ^^ vu la portion de la population que vous visé avec ce thème (oui oui je sais c’était de l’humour) j’ai décidé de laissez un commentaire.
    Au début j’avais écris sur ma vie,mes expériences et sur la place que ces marqueurs ont pris et prennent toujours dans ma vie mais en re-lisant mon texte j’avais l’impression de me plaindre, et je cherche pas (plus) la compassion, mais des pistes de solutions.

    C’est pour cela que ne voulant pas juste laissez une phrase de 19 syllabes, ni racontez ma vie passionnante de timide, j’ai préférez écrire le cheminement de ma pensé (cf le marqueur je me parle plus à moi-même qu’aux gens qui m’entoure). Je tiens comme même à préciser quand aucun cas j’ai voulu essayé de faire de l’humour, j’ai juste voulu retranscrire mon ressentiment subjectif après avoir vu la vidéo (très bonne vidéo d’ailleurs merci)

    Voilà je reste comme même curieux de regarder vos prochaines vidéos et entendre vos conclusions personnels sur ce mal, voir ci ces du basique ou du concept novateur.

    Un visionneur attentif (sinon j’ai fait 18 ans bien que parfois j’ai l’impression d’avoir 10 ans d’age social face aux gens.)

  78. Un marqueur assez constant : se tenir droit / sourire / avoir confiance en soi (souvent il manque une de ces trois attitudes)

    Occasionellement, surtout quand j’aborde une situation sociale totalement inédite : la voix, la position d’observateur et et se laisser couper la parole ; comme si je voulais d’abord voir comment ça marche avant de me lancer réellement.

    Comparé aux autres commentaires, je suis plutôt mieux loti que ce que je pensais. Il y a une dizaine d’année ça n’aurait pas été la même chose …

  79. Ce qu’on me dit souvent c’est de me tenir droit, de montrer plus mes émotions, à vrai dire je suis d’accord avec ça mais comment faire? Suffit pas de le dire pour que ça change.
    Sinon pour le reste cela depend des groupes, il y a des gens avec qui je suis naturel, avec qui je deconne, je rigole, je m’amuse vraiment, et d’autres avec qui je suis beaucoup plus réservé.
    Le pire c’est lorsque je me retrouve en soirée avec des gens avec qui je suis en general extravertie mais aussi des gens devant qui je pipe jamais un mot, je ne sais trop comment me comporter et je reflechis a tout ce que je dis et fais!

  80. Bonjour Stéphane,

    Pour ma part il y a trois marqueurs présent : l’apprentissage scolaire, le côté observateur dans un groupe et le sur-dialogue intérieur.
    Un quatrième moins marqué : la prise de parole dans un groupe.

    Merci pour cette première vidéo

    ps : Il y a une hiérarchie sociale pour ces marqueurs de timidité ? Suivant les personnes que l’on côtoie, certains traits disparaissent complètement.

  81. Je crois que je suis un peu timide car j’hésite dans presque tout ce que je fait;quand je veux aborder un fille, ou lorsque je veux faire quelque chose avec elle; disons que c’est plutôt la peur; j’ai peur qu’on me rejette.

  82. Je me suis jamais considéré comme timide, juste comme maladroit et potentiellement embarrassant dans certaines situations bien précises (et rares), mais sans pour autant que cela ait de grosses conséquences. Cette vidéo ne fait que me le confirmer. Mais ça ne m’empêche pas d’avoir une vie sociale et amoureuse qui laisse franchement à désirer. Et pourtant, je ne suis pas du tout timide.

  83. je me suis parfaitement reconnenus , sauf un détail je ne me repli pas sur moi , meme et je suis tres généreux en vers les autres , donc pas négatif.

    mais aviez tes astuce pour comment reagire dans le bon sens , affin de reussir la drague

  84. Les points suivants ne sont pas omniprésents dans ma vie mais je peux dans tous les cas me rappeler une ou deux situations (si ce n’est plus) ou ils ont été présents.
    – Ma voix qui part parfois dans des aigus que je ne me savait pas capable d’atteindre ou alors mon débit qui est trop rapide.
    – La négativité qui en résulte se traduit souvent par de la colère contre soi, on s’en veut, on aurait du dire ça ou réagir d’une autre manière.
    – Se parler beaucoup à soi-même.
    – Se mettre parfois en position d’observateur dans un groupe et trop analyser ce qu’il se passe au lieu de profiter du moment.
    – Ne pas oser tenir tête à quelqu’un avec qui on est pas d’accord, ne pas assez affirmer se envies et parfois ne pas assez assumer ses opinions dans une discussion (sans doute en lien avec le besoin d’approbation. On ne veut pas se faire d’ennemis)

    Amicalement

  85. Salutation compagnons timides!
    Malgré des années d’efforts, d’évolution et d’expérience, ma nature timide est revenu au galop. Même si avec l’age elle a pris d’autres formes, les marqueurs restent tous présent lors de situations particulières.

    Le marqueur avant situation intimidante:
    – Manque de confiance en moi.
    – Je cogite beaucoup, avec des dialogues intérieurs intenses, et l’impression de vivre la scène. Celà se passe rarement comme prévu… exemple: “Il faut absoluement que je lui montre qu’elle me plait” ou “S’ils me parlent encore de ça, je ne me laisserai pas faire!”
    – Je prépare les choses comme si mes rêves allaient se réaliser à coup sûr, mais j’en parle aussi, pour me rassurer et me préparer à une émotion forte. La chute est douleureuse si celà se passe mal.
    – Beaucoup de théorisation, peu de pratique.

    Pendant:
    – Je parle trés bas, de façon monotone, hésitant, et ne finissant pas toujours mes phrases. Plus le stress est fort moins le discours est compréhensible, intéressant ou drole.
    – Observation, retrait voir peur de m’intégrer dans un groupe turbulent. (Ce groupe peut-être parfois mon père et ma soeur…!)
    – Difficulté à briser la glace, à entrer dans une relation intense / intime, comme si l’autre, ou les autres étaient trop dangereux, méchant ou trop supérieur à moi pour m’exposer.
    – Perte de contrôle de mes émotions, de ma pensée, de mes paroles et mon langage corporel, avec l’envie de fuir la source de cette catastrophe interne. (C’est génant quand on fuit une fille jolie mais entreprenante, parceque l’on n’aime pas les situations qui nous échape… En général elle le prend mal *tousse*)
    – Complexité des rapports proportionnelle au degré de timidité. Il devient vite impossible pour les autres de comprendre mes réactions.
    – Réaction si celà se passe mal: position défensive, voir aggressive, victimisation, bouderie, haine, tristesse.
    – Problême de légitimité: me sentir de trop, nul, pas au niveau ou accéssoire, n’ayant rien à dire d’intéressant, entrainant peur d’être démasqué ou honte lorsque j’ai l’impression d’être mal jugé.
    – Encaisse beaucoup: Habitué à souffrir intérieurement dans ces situations, je ne distingue pas les agressions réelles des aggressions supposées.

    Aprés:
    – Cristalisation des émotions, de façon à allimenter la timidité.
    – Rumination, allimentant la peur de revivre la situation vécue et préparation d’une vengeance contre la source imaginé de ce mal… (C’est horrible lorsque l’on est soit même son boureau et que l’on s’en prend à ceux qui ne nous veulent que du bien. )
    – Culpablité lors du retour à la réalité: constat du fossé entre le vécu interne parfois délirant, de la réalité objective avec du recul.

    Je dois avoir fait le tour de tous les marqueurs évoqués avec mon ressenti.
    Merci, à bientôt et sus à la timidité!

  86. Oui mais, Douguine, il y a timide et timide. Si, par exemple, la timidite t’empeche de faire le show alors que tu y es deja parvenu a un moment ou elle ne te paralysait pas, si en ton for interieur tu sens que la determination assuree, la subtile arrogance ou la Steve McQueen attitude c’est bien toi, accepterais-tu vraiment une vie d’enchaine dans laquelle tu ne te reconnaitrais pas ?

    Le changement, l’apprentissage, le devenir, voire le depassement de sa condition, c’est ca la vie. La routine, l’absence de curiosite, d’action, ou le reve qui reste justement sur le plan du reve, ca c’est la decheance. J’ai choisi ma voie. Et ma voix.

  87. bonjour,

    selon une étude 80% des gens se déclarent avoir été timides donc pourquoi ne pas accepter sa timidité tout simplement ? il me semble qu’il ne s’agit pas d’un drame et que ca n’empêche pas d’être intègre ou de réussir sa vie. c’est un peu comme la calvitie, soit on l’assume soit on a recours à un tas de médicaments et de rafistolage qui ne marchent absolument pas et qui sont excessivement chers.

    par ailleurs, beaucoup de timides notoires ont apporté des contributions majeures au savoir humain, à la culture et à la société (Stendhal, Jules Renard, Bernhard Riemann et même Napoléon!)..

  88. Une intro qui m’a bien plu, et qui laisse augurer d’un programme très intéressant

    Je me reconnais principalement dans la surpréparation, le retrait dans un groupe et plus généralement la peur de ne pas être légitime, qui regroupe notamment les problèmes de sous-estimation de soi (et de sur-estimation des autres)

    Merci pour ce programme

  89. Après avoir enchainé les électrochocs par le fait que, selon les mots de Saint-Augustin, “je suis devenu une question pour moi-même” il y a deux ans et demi, j’ai trouvé à présent toutes les réponses. SpikeSeduction y est pour beaucoup. Mais il ne me manquait qu’un plan d’actions concret de la part d’un pro afin de réveiller le garçon arrogant mais gentil, leader mais sympa, séducteur et serviteur, ce garçon qui sommeille en moi, et dont, étrangement, j’avais déjà l’intuition il y a 10 piges lorsque, AFC complet, j’entrais dans l’âge adulte.

    Je me demande, Stéphane, ce que tu vas bien pouvoir nous dire pendant 5 mois pour qu’on en finisse avec cette maladie qui nous (m’) empêche de changer de vie. Cela dit, tout ne dépend pas de ce programme, mais aussi et surtout “de ce qu’on va en faire” (des mots que tu avais écrit il y a… deux ans et demi au sujet de l’atelier intense).

    Cinq mois de parcours initiatique, c’est long, et il faut bien ça, vue la nature profonde du mal.

  90. Bonjour Stéphane,

    Effectivement je suis timide, je m´en doutais un peu 🙂
    Plus spectateur qu´acteur quand je ne connais pas, je souris très peu aux inconnus et j´ai beaucoup de mal à établir un contact avec les autres. Je dois à chaque fois, vraiment me faire violence pour être plus sociable.
    Pourtant avec les personnes que je connais, je suis plutôt leader ( chef d´entreprise ) et j´ai aucun mal à m´imposer.
    C´est très frustrant …

    A bientôt,
    Emmanuel

  91. -préparation excessive
    -comment interagir
    -apprentissage scolaire
    Il y a malheureusement d’autres critères qui me concernent. Je suis un Average Frustrated Chump en voie de réhabilitation qui veut améliorer son sort. Habitué des séminaires SpikeSeduction, je constate une fois de plus l’habileté de Stéphane à cerner les problèmes de façon concrète sans négliger des éléments explicatifs, le tout de façon ludique.J’attends la suite.

  92. Je me suis bien évidemment retrouvé dans cette histoire, qui traduit bien la timidité que je rencontrais il y a quelques années.
    Celle ci a depuis bien évolué. Je ne suis plus trop concerné par la timidité “de surface”, celle que l’on rencontre dans des situations telles que celle de la vidéo. J’ai fais un gros travail sur moi, et la découverte de ce site m’y a beaucoup aidé.
    Je rajouterai quelques points clés qui m’ont aidé à avancer :
    – Sous-estimation de mes capacités,
    – Sur-estimation chronique des capacités/statut/niveau de mon interlocuteur,
    – Peur du conflit,
    – Peur de passer pour un con (qu’on peut relier avec le numéro 1 !)
    – Fuir le regard de l’autre,

    Impatient de lire la suite !

  93. Salut,

    J’en compte moins de dix environ, mais j’ai tout de même envie de dire ça dépend. Et ça dépend, en faite, des situations en ce qui me concerne et pour donner un exemple précis, lire la suite.
    Je fais du karate depuis environ 8 ans, ceinture noire et en tant que haut gradé je me dois de me maintenir à un certain niveau entrainement et d’exigence. Seulement, pour beaucoup de raisons, j’ai pendant une période importante manqué à l’entrainement et je n’étais plus aussi bon. Je commettais des erreurs, j’hésitais ou je ne tenais plus physiquement; c’était visible et j’en avais honte sans oublier les réflexions du Sensei. Si il faux démontrer une application devant tout le monde, je suis partagé entre la peur de me planter et (pire) celle de ne pas être solliciter par manque de confiance en mes capacités.
    Bref, par la suite malgré mes appréhensions je me suis forcé à continuer et à ignorer mes peurs, mes doutes. C’est un travail (mental) sur soi-même en plus de l’entrainement physique mais s’est un tout indissociable. C’est pour moi la seul manière de retrouver le niveau auquel je me dois d’être et de me débarrasser de ce sentiment de timidité embarrassant.

  94. Bonjour,

    J’ai vraiment apprécié votre introduction simple et claire.

    Je me suis reconnu dans la préparation excessive et le fait de me faire violence surtout quand il s’agit de solliciter l’aide de quelqu’un par téléphone, du coup je privilégie le mail. J’ajoute à cela la trouille de prendre la parole en public et le fait d’être plus observateur qu’acteur.

  95. Bonjour,

    Une vidéo bien faite dans laquelle j’ ai relever me concernant:

    – Observateur du groupe (mai dé foi tiens tête au leader dans la conversation)
    – Dialogue interne
    – Voie (occasionnellement)
    – Envoi de mail plus aisé que le téléphone

    Tous sella dépend de mes sollicitations sociale si elles sont soutenu ou non. Les moments ou j’ ai une vie plus active et soutenu me permettent d’ avoir un dialogue interne moins présent et je charrie moins de pensée négative.

    Je me retrouve aussi dans le commentaire de Yohann.
    La lecture de “You can get what you want” et l’audio du séminaire “Devenez intéressante” mon beaucoup appris.

    Merci Stéphane

  96. Salut, intéressant,
    je me suis reconnu dans le fait de laisser les gens me couper la parole,
    et de m’arrêter alors.
    Faut que j’arrête ça.

    En fait, plus que de la timidité (ou en plus), je dois aussi avoir un problème dans ma voix, le rythme, le ton je sais pas.
    Car quand je me met a raconter qqchose de long, on me coupe généralement la parole …

  97. – Pas se tenir droit.

    En revanche j’ai ai une qu’est pas dans la liste mais qu’est bien révélatrice à mon sens : pas regarder l’interlocuteur dans les yeux.

  98. Hello,

    Le marqueur de la légitimité principalement: tjs avoir l’impression que les autres sont a leur place mais pas nous.
    Le marqueur de l’observation aussi plutôt que l’action: a ce propos j’adore la phrase de Paul Valery: ” Que de choses il faut ignorer pour agir”

  99. Bonjour,

    J’ai compté environ 12 critères, pas tellement dans les 5 premiers, mais quasiment tous les suivants – bien que ce ne soit heureusement pas en permanence. Ceci dit, je préfère me définir comme perfectionniste que comme timide.

  100. Bonjour Stéphane et à tous

    4 critères certains et 3 partiels…C’est navrant mais c’est vrai…Touché ! C’est percutant et évocateur ce petit test, il me rappelle des situations, et pas toujours drôles.
    J’attends avec impatience la vidéo suivante. Peut-être m’inciteras-t-elle à participer au séminaire du même nom.

    Bonne journée

    Alexandre

  101. La voix, de temps à autre qui a encore un léger trémolo dans les moments de tension.
    Je suis le dernier né d’une famille de quatre enfants, et j’ai grandi en écoutant les autres sans jamais intervenir dans leurs échanges (ce qui m’a permis en échange d’apprendre énormément sur divers sujets et à être très sensible à la communication non verbale dans une conversation). D’ailleurs, j’ai bégayé jusqu’à l’adolescence (devoir parler à une caissière ou au téléphone était alors une phobie), âge où j’ai commencé à faire des efforts avec comme moteur de pouvoir parler plus facilement aux filles ( devant les mecs, c’était déjà devenu plus simple, le fait notamment d’être à la fois dans les premiers en EPS, en matières scientifiques et en taille m’y avaient beaucoup aidé ^^).
    Bref, je pense que les personnes qui naissent très peu timides sont rares, et ce indépendamment de leurs qualités intrinsèques. Mais je pense aussi qu’on peut en sortir pour peu qu’on applique les bons conseils, qui sont rarement ceux de nos amis qui n’ont jamais eu ce problème à gérer :).

  102. Bonjour Stéphane,
    Comme beaucoup ici, je savais être concerné par la timidité, mais visualiser les différents marqueurs (fort bien imagés par ailleurs) me permet déjà de saisir un peu mieux la mesure de ma timidité.

    Dans les 5 premiers marqueurs :
    Je vais donner un exemple frais d’aujourd’hui. J’ai récemment renouvelé une grande partie de ma garde robe, préférant des vêtements élégants qui me plaisent et qui me vont aux bouses standardisées de Célio que je portais d’habitude(bon, j’ai été chez Devred, mais c’est tout de même un pas). Et aujourd’hui, en allant à la rentrée de ma faculté, je m’imaginais ce que j’allais pouvoir répondre aux autres étudiants quand ils me questionneraient sur ce changement brutal. Bien sûr, j’ai trouvé un moyen malhabile de cacher cette décision de changement global (“Je n’avais que des vêtements chics qui soient propres, alors je les ai mis”). Et, quand bien même mes potes n’ont fait aucune remarque désagréable, je me suis braqué. Je suis donc globalement concerné par les 5 premiers marqueurs.

    Et pour les autres marqueurs, je dirais que je suis concerné par un certain nombre d’entre eux (le “fossé”, la préférence pour la théorie, le dialogue avec soi-même, sentiment de légitimité qui fait défaut…).

    C’est une analysé très juste, et j’ai grand hâte de découvrir la suite.
    Seulement une question : pourquoi dissocier le marqueur “réaction irrationnelle” de celui “sentiment négatif” ? Ne sont-ils pas totalement liés ?

    Merci

  103. Bonjour Stéphane, j’espère que tu vas bien : )

    Je me suis levé depuis 5h du mat pour mes habituelles entraînement. Faute de montre
    disponible, je branche rapidement mon ordinateur et je découvre – avec du retard- cette
    vidéo, j’ai donc tout laissé en plan et j’étais tout autant excité que lorsque j’ai eu mon
    premier cadeaux d’anniversaire enveloppé dans du papier kraft rouge.

    Je me suis reconnus dans beaucoup de marqueur. Dans les cinq premiers, je me suis reconnu
    dans le N°1, 2, 4 et 5. Puis, ce n’est pas finis, j’ai découvert, avec la suite de ta vidéo, d’autre
    marqueur qui me touche sensiblement, comme par ces exemples; “Le fameux fossé”, “La
    difficulté d’un simple rapport avec les gens”, “Nécessité de se faire violence pour établir le
    rapport” (soi dit en passant, j’ai souri à l’image du film que tu utilises
    pour illustrer le marqueur), “Envie d’interagir autrement”, “Préférer la théorie”, “Dans
    le groupe, être observateur que plutôt être acteur”, “Parler à soi-même plus que aux
    autres”, “La légitimité”, “Prendre rarement la parole dans un groupe” et pour finir “Confiance
    en nous” !

    Il y a beaucoup de choses que tu cites que je n’aurais jamais pensé que c’était de la timidité.
    Maintenant, je sais où est mon problème et je vais enfin pouvoir le régler grâce à ton aide. J’ai
    toujours eu énormément de peine à oser parler que ce soit en public ou à une personne, tout
    simplement parce que je ne trouve jamais rien à dire, où je ne sais jamais quoi dire, car je me
    concentre un peu trop sur mes sentiments à combattre.

    Je te remercie pour cette vidéo, pour tes remarques et tes observations (je remercie aussi le
    reste de ton fantastique travail) et même plus tard, lorsque je continuerais à te remercier pour
    tout ce que tu fais, je pense que ça ne sera jamais suffisant. Tu m’as aidé à faire un bond de géant
    pour le restant de ma vie. Je te dois beaucoup.

    Au plaisir de te voir et de t’entendre.

  104. Bonjour à Stéphane et aux 99 autres participants,

    Dans mon cas, je me reconnait surtout dans les marqueurs comme le fait d’être en position d’observateur dans un groupe, à fortiori quand je ne connais pas les personnes. On est conscient qu’il faut s’affirmer, mais il y a toujours ce blocage incessant. De même lorsqu’il s’agit d’aborder une fille, il y a toujours ce dialogue intérieur et.. trop tard elle est déjà partie.
    Après je me reconnais dans d’autres situations, mais j’ai envie de dire : ça dépend des jours et de mon énergie.

    Voila, je suis très enthousiaste à l’idée de commencer ce programme car ma timidité est un problème que je vis depuis tout petit donc ça me parle beaucoup. Je regrette de ne pas avoir l’eu à cette époque, mais je suis encore jeune et je remercie Stéphane de nous proposer ce sujet fondamental, et pas seulement en séduction. J’attends la suite avec impatience !

  105. Score > 2 –> Timide
    – Je repète mon discours à l’avance, j’aime préparer les transitions, je le fais plusieurs fois d’affilée… surtout l’intro après il y a plus de lâcher-prise.
    – Je préfère toujours les notions théoriques, les concepts à la pratique. Il l’arrive de passer plus de temps à comprendre les théories d’un jeu (par exemple) que d’y jouer !
    – Dans une discussion de groupe, je me mets préférentiellement en retrait… Quand je prends la parole, on me demande souvent de répéter car le groupe n’a pas compris…De plus, si on m’interrompt alors que je parle, je m’arrête de parler et laisse la personne achever son discours.

    Cela étant, vivement la suite !

  106. Très belle analyse de la timidité.
    Je me retrouve dans 3 traits qui sont la sur-préparation, la voix, et la récurrence. J’ai toujours été timide mais je le suis peut-être un peu moins maintenant. J’ai vraiment l’impression d’être dans le corps d’un autre et de ne pas “vivre” ma vie. L’image que je dégage est vraiment très différente de mon for intérieur. C’est un blocage dont je n’arrive pas à me défaire et c’est très frustrant.

    J’ai vraiment hâte d’entendre la suite !

  107. Bonne intro.

    Sur les 5 marqueurs, j’ai 2/5, les deux premiers. Par contre est-ce que tous les exemples suivants sont aussi des marqueurs? Dans ce cas j’en ajouterai bien 2 en plus, notamment le fait de m’interrompre facilement quand quelqu’un me coupe la parole. Je l’ai déjà remarqué et je travaille déjà dessus. Mais il m’arrive toujours de me faire surprendre 🙂

  108. La timidité est une “maladie de l’énergie qui ne circule pas” (“You can get what you want”) et qui empêche la personne d’être elle-même ; elle est alors quelqu’un d’autre. Car, dans le fond, je suis un marrant (on me l’a déjà dit), j’ai beaucoup d’énergie, j’ai un potentiel de leader (idem), j’ai même parfois naturellement, quand je me sens vraiment bien, la voix grave du séducteur, tout cela, je l’ai découvert avec certitude après un profond examen de moi-même et au travers d’actions accomplies avec réussite. Mais non, encore trop souvent, je perds mes moyens, avec la voix qui part dans les aigus, les traits du visages fermés comme une porte de prison, une nervosité, une anormalité évidente, je sens un malaise en moi qui me bloque et nécessite que je me fasse violence, il y a les pensées négatives parfois… et j’en passe.

    Du reste, professionnellement parlant, je suis pas mal, quelques progrès à faire, mais c’est surtout avec les filles où c’est très frustrant. Bref, c’est vraiment la clé pour changer de vie ?

  109. Bonjour,

    Je me reconnais dans la sur-préparation… et il y a quelques années, s’ajoutaient également la voix et la négativité de la réaction.
    La vidéo est très intéressante, notamment le point sur la légitimité.

  110. Je me reconnais, et dans plus d’uns des traits; d’autant plus que je sens déjà un intérêt à ce premier “exercice”. Simple, concret et efficace.

  111. Pas de doute,

    Je dégage en apparence de l’assurance, mais je sais que cela résulte toujours d’une longue préparation elle même conséquence d’un manque de confiance en moi ; quand j’intéragis avec un groupe, position d’observateur oblige, je suis ultrasensible à tout les moindres petits gestes et signes, difficulté d’établir ou de maintenir le rapport avec une personne rencontrée, surréaction à certain mots prononcés, je suis timide. J’ai hate pour la suite.

  112. Bonjour à tous,

    Le 1er marqueur (la sur-préparation) existe encore (je dois faire ci, répondre ça, et puis si… etc), mais néanmoins s’atténue.
    La voix : je me fais mieux entendre, et j’ai plus tendance à “m’incruster” dans certaines discussions, mais il y a encore du boulot.
    Et marqueur 3 : la crainte devant telle situation (ou sa récurrence).

    Voilà.

  113. Excellent! Sur les 5 premiers, je me suis retrouvé dans 2 traits. Mais après, dans plusieurs, notamment le positionnement d’observateur que j’ai tendance à prendre en groupe ou le fait d’encaisser jusqu’à l’explosion.

    Bref, je suis timide…

  114. 90% de oui, je crois que je suis timide 🙁 même si je peux tout faire, tout est plus dur pour moi !

    Merci pour cette vidéo ! impatient de voir la suite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *